Our Blog

La bronchiolite

Comme chaque année à cette période, nos nourrissons peuvent souffrir de bronchiolite. Au départ très favorable, ensuite contesté, la kinésithérapie reprend une place de choix dans le traitement de cette pathologie.

Selon les régions du monde, les techniques sont différentes.
 Dans les pays anglo-saxons, la kinésithérapie est basée sur le drainage de posture (positions du nourrisson) et le clapping (percussion thoracique). Actuellement, ces techniques ne sont plus recommandées chez nous.

 Dans les pays francophones et certains hispanophones, la kinésithérapie se base sur l’AFE (l’augmentation du flux expiratoire). La technique est portée sur des pressions manuelles au moment de l’expiration du nourrisson. La toux provoquée est un second moyen de traitement complémentaire à l’AFE (pour les pathologies secrétantes et les bronchiolites).

Quels effets apportent la kinésithérapie respiratoire ?
La kinésithérapie entraine une amélioration observable et franche. Par son action, il y a un drainage des sécrétions bronchiques et ainsi, le travail respiratoire et les signes de lutte sont diminués.

Le rôle du kinésithérapeute est la surveillance du nourrisson ainsi que l’éducation de la famille (hydratation et nutrition, couchage,…) et la sensibilisation aux signes d’aggravation.

Et le plus important… Rassurer les parents. Bien souvent, ceux-ci sont très anxieux face à la détresse de leur enfant. Le rôle du kinésithérapeute est aussi d’être à l’écoute des parents et de les rassurer. Une fois les parents détendus, l’enfant se laisse plus facilement soigner.

Tags: , , ,

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!